confiance


confiance

confiance [ kɔ̃fjɑ̃s ] n. f.
XVe; confience XIIIe; du lat. confidentia, d'apr. l'a. fr. fiance « foi »
1Espérance ferme, assurance de celui qui se fie à qqn ou à qqch. créance, foi, sécurité. Avoir confiance, une confiance absolue, inébranlable, aveugle, totale en (qqch., qqn). Confiance excessive, naïve. crédulité. Avoir confiance dans les médecins. J'ai confiance en lui. Faire confiance à qqn, qqch. crédit; compter (sur) [cf. Faire fond sur]. Loc. Faites-moi confiance : croyez-moi. — Avoir confiance dans une entreprise, une tentative, un remède, un mécanisme, un matériel ( fiabilité) . Inspirer confiance. Rechercher, gagner la confiance de qqn. Donner, témoigner sa confiance. « Je lui parlais avec une entière confiance, un abandon complet » (France). Donner confiance : rassurer. « J'aperçois volontiers dans le pouvoir de donner confiance le premier effet et comme la pierre de touche de la moralité » (Caillois). Avoir toute la confiance de qqn. En toute confiance. Trahir, tromper la confiance de qqn. Loc. Abus de confiance. Climat de confiance. Par antiphr. La confiance règne ! (quand l'interlocuteur donne des signes de méfiance).
Homme, personne de confiance, à qui l'on se fie entièrement. ⇒ fiable, sûr. Maison de confiance. Poste de confiance, qui exige une personne sûre. Loc. adv. DE CONFIANCE : sans se défier. Acheter de confiance (cf. Les yeux fermés).
2Sentiment qui fait qu'on se fie à soi-même. assurance, hardiesse. Manquer de confiance en soi. Il a perdu toute confiance en lui. Confiance excessive. outrecuidance, présomption.
3Sentiment de sécurité dans le public. Le nouveau gouvernement a fait renaître la confiance. Question de confiance. Polit. Vote de confiance, d'approbation.
⊗ CONTR. Défiance, méfiance ; anxiété, crainte, doute, suspicion.

confiance nom féminin (latin confidentia, avec l'influence de l'ancien français fiance, foi) Assurance, hardiesse, courage qui vient de la conscience qu'on a de sa valeur, de sa chance : Faire face aux difficultés avec confiance. Sentiment de quelqu'un qui se fie entièrement à quelqu'un d'autre, à quelque chose : Notre amitié est fondée sur une confiance réciproque. Sentiment d'assurance, de sécurité qu'inspire au public la stabilité des affaires, de la situation politique : La confiance des épargnants envers l'État. Droit Appui donné au gouvernement par la majorité du Parlement. ● confiance (citations) nom féminin (latin confidentia, avec l'influence de l'ancien français fiance, foi) Louis Ferdinand Destouches, dit Louis-Ferdinand Céline Courbevoie 1894-Meudon 1961 Faire confiance aux hommes c'est déjà se faire tuer un peu. Voyage au bout de la nuit Gallimard André Chamson Nîmes 1900-Paris 1983 Académie française, 1956 Il ne faut jamais faire confiance à l'avenir. Il ne le mérite pas. On ne voit pas les cœurs Gallimard Maurice Donnay Paris 1859-Paris 1945 Académie française, 1907 On peut, on doit abuser de la confiance d'une femme, mais jamais de sa méfiance… C'est dangereux. Georgette Lemeunier Fasquelle Charles de Gaulle Lille 1890-Colombey-les-Deux-Églises 1970 […] La confiance des petits exalte l'homme de caractère. Le Fil de l'épée Plon Panait Istrati Brăila 1884-Bucarest 1935 C'est faire confiance à la vie, que se mesurer avec l'impossible. Pour avoir aimé la terre Denoël Joseph Joubert Montignac, Corrèze, 1754-Villeneuve-sur-Yonne 1824 On peut, à force de confiance, mettre quelqu'un dans l'impossibilité de nous tromper. Carnets Charles de Secondat, baron de La Brède et de Montesquieu château de La Brède, près de Bordeaux, 1689-Paris 1755 On se fie à un honnête homme, comme on se fie à un banquier riche. Mes pensées Henry Millon de Montherlant Paris 1895-Paris 1972 Académie française, 1960 On ne doit pas accorder sa confiance à quelqu'un qui ne sourit jamais. Carnets Gallimard Henry Millon de Montherlant Paris 1895-Paris 1972 Académie française, 1960 Il y a un démon qui a nom confiance. Don Juan, IV, 1 Gallimard Henry Millon de Montherlant Paris 1895-Paris 1972 Académie française, 1960 La confiance est une des possibilités divines de l'homme. Service inutile Gallimard Jean-François Paul de Gondi, cardinal de Retz Montmirail 1613-Paris 1679 L'on est plus souvent dupe par la défiance que par la confiance. Mémoires Jean-François Paul de Gondi, cardinal de Retz Montmirail 1613-Paris 1679 Savoir se fier est une qualité très rare, et qui marque autant un esprit élevé au-dessus du commun. Mémoires Jean-François Paul de Gondi, cardinal de Retz Montmirail 1613-Paris 1679 Un homme qui ne se fie pas à soi-même ne se fie jamais véritablement à personne. Mémoires Baltasar Gracián y Morales Belmonte 1601-Tarazona 1658 Bien crédule est celui qui ne ment jamais, bien confiant celui qui jamais ne trompe. Cree mucho el que nunca miente y confía mucho el que nunca engaña. Oráculo manual y arte de prudenciaconfiance (difficultés) nom féminin (latin confidentia, avec l'influence de l'ancien français fiance, foi) Construction 1. Avoir confiance en, dans. J'ai confiance en vous. Il a confiance en l'avenir ou dans l'avenir. Remarque On dit aussi : mettre sa confiance en ou dans. 2. Faire confiance à. Faire confiance aux médecins, à la médecine. Remarque On dit aussi : accorder sa confiance à qqn. ● confiance (expressions) nom féminin (latin confidentia, avec l'influence de l'ancien français fiance, foi) Avoir confiance en quelqu'un, en quelque chose, se fier entièrement à eux. Avoir la confiance de quelqu'un, lui inspirer un sentiment de confiance. Confiance en soi, sentiment, conscience que l'on a de sa propre valeur et dans lesquels on puise une certaine assurance. De confiance, accompli sans hésitation, sans défiance ; en qui ont peut avoir confiance. Donner, inspirer confiance à quelqu'un, le rendre confiant. En (toute) confiance, sans craindre d'être trompé ou mal servi. Faire confiance à, mettre sa confiance en, considérer quelqu'un, quelque chose comme digne de la confiance qu'on lui accorde ; se remettre entre les mains de quelqu'un. Familier et ironique. Faire confiance à quelqu'un, savoir ce dont il est capable dans une circonstance donnée. Perdre confiance, cesser d'avoir confiance. Question de confiance, procédure déclenchée sur l'initiative du chef d'un gouvernement parlementaire, en vue de faire adopter par une assemblée législative un ordre du jour favorable à la politique gouvernementale ou à un projet de loi. (Le refus de la confiance implique soit la démission du gouvernement, soit la dissolution de l'assemblée et le recours à de nouvelles élections.) Intervalle de confiance, intervalle [t1, t2] des valeurs d'un paramètre t à estimer, tel que la probabilité pour que t appartienne à cet intervalle soit égale à 1 − α, 1 − α étant un nombre fixé positif et inférieur à 1, appelé niveau de confiance. ● confiance (synonymes) nom féminin (latin confidentia, avec l'influence de l'ancien français fiance, foi) Assurance, hardiesse, courage qui vient de la conscience qu'on a...
Synonymes :
- espérance
- foi
Contraires :
- anxiété
- appréhension
Sentiment de quelqu'un qui se fie entièrement à quelqu'un d'autre...
Synonymes :
- crédit
Contraires :
- défiance
- méfiance
Sentiment d'assurance, de sécurité qu'inspire au public la stabilité des...
Contraires :
- anxiété

confiance
n. f.
d1./d Espérance ferme en une personne, une chose. Avoir confiance en qqn, en l'avenir. Homme de confiance, en qui l'on peut avoir confiance, dont on est sûr.
d2./d Assurance, hardiesse. Avoir confiance en soi.
d3./d Poser la question de confiance: demander à l'Assemblée nationale d'approuver sa politique par un vote, en parlant du gouvernement.

⇒CONFIANCE, subst. fém.
A.— [En parlant d'une relation personnelle]
1. [En parlant d'une relation de pers. à pers.] Croyance spontanée ou acquise en la valeur morale, affective, professionnelle... d'une autre personne, qui fait que l'on est incapable d'imaginer de sa part tromperie, trahison ou incompétence. Sa droiture m'inspire une confiance absolue. Je crois en elle bien plus qu'en moi (AMIEL, Journal intime, 1866, p. 522). Je ne te connais pas, tu me fais peur... Tu ris de tout ce que j'aime... Tu mens si bien! ... Tu as tout de moi, sauf ma confiance (COLETTE, L'Envers du music-hall, 1913, p. 87) :
1. Elle avait confiance en lui et lui inspirait confiance. Avec elle, il désarmait; il ôtait masque et plastron, déposait sa brillante insolence; il était simple, sincère; il avouait ses craintes, ses échecs, ses désirs.
MAUROIS, La Vie de Disraëli, 1927, p. 41.
SYNT. Confiance admirable, aveugle, candide, filiale, fraternelle, ingénue, mutuelle, naïve, profonde, sereine, touchante; une belle, inébranlable, merveilleuse, tendre confiance; la confiance d'un ami, du patron; avoir (ne pas -) confiance en qqn, dans la discrétion, la parole, la signature de qqn; avoir confiance dans son médecin; avoir une confiance absolue, sans bornes, sans limites, sans réserve en qqn; avoir pleine confiance en qqn; avoir toute la confiance de qqn; être l'homme de confiance de la maison; être digne, indigne de confiance; accorder, donner, retirer sa confiance à qqn; donner, inspirer confiance à qqn; gagner, mériter, perdre, trahir, tromper la confiance de qqn; mettre, placer sa confiance dans qqn; abuser de la confiance de qqn; attendre qqn avec confiance; garder confiance en qqn, ds qqn; s'abandonner, parler avec confiance.
DR. Abus de confiance. Délit de différentes formes relevant du code pénal. Commettre un abus de confiance. Vous avouerez que le procédé est d'une indélicatesse qui frise l'abus de confiance! Et je me demande sincèrement si, après cette trahison, je dois me présenter à nouveau (DRUON, Les Grandes familles, t. 1, 1948, p. 116)
Rem. L'expr. faire confiance à est ,,née du jargon parlementaire. Dans le bon style, évitez-la. Employez se fier, avoir confiance, s'en remettre, s'en rapporter à... que le tour nouveau a quasi évincés`` (DUPRÉ 1972).
De confiance. Qui mérite ou appelle la confiance.
Un homme de confiance. Celui à qui l'on confie des charges délicates, des responsabilités. Un domestique, une personne de confiance; être l'homme de confiance de qqn.
Maison de confiance. Titre que se donnent certaines maisons de commerce dont la réputation de sérieux est bien établie et qui désirent impressionner favorablement la clientèle.
Mission, place, poste de confiance. Mission, place, poste qu'on ne donne qu'à des personnes dont on est sûr. J'ai à vous charger d'une mission de confiance (MEILHAC, HALÉVY, La Cigale, 1877, II, 16, p. 91).
2. [En parlant d'une relation de soi à soi reposant sur une certaine connaissance de soi] Belle assurance que l'on peut avoir en ses ressources propres ou en sa destinée. Avoir confiance en soi, en ses forces, en son jugement; avoir confiance dans sa destinée, en (dans) son étoile. Je perds l'enthousiasme et la confiance en moi-même, qualité sans laquelle on ne fait rien de bon (FLAUBERT, Correspondance, 1865, p. 175) :
2. Une génération douillette, sensitive, efféminée se forme ainsi dans le duvet et dans l'abondance, (...) nous nous sentons vaincus d'avance, parce que nous n'avons ni intrépidité, ni énergie, ni confiance en nous ou en Dieu.
AMIEL, Journal intime, 1866, p. 208.
Péj. Présomption. Il se prétend auteur et ignore l'orthographe. Quant à l'écriture, n'en parlons pas. Enfin, une confiance en lui-même, une vanité (ESTAUNIÉ, L'Ascension de M. Baslèvre, 1919, p. 34).
Vieilli, rare. Liberté. Je viens de chez monsieur votre neveu; on m'a dit qu'il était allé chez vous, et j'ai pris la confiance de venir ici (MÉRIMÉE, Les Deux héritages, 1853, p. 83).
B.— [En parlant d'une relation au monde, aux choses] Sentiment de sécurité, d'harmonie. Climat de confiance :
3. ... en contemplant le nid, nous sommes à l'origine d'une confiance au monde, nous recevons une amorce de confiance, un appel à la confiance cosmique. L'oiseau construirait-il son nid s'il n'avait son instinct de confiance au monde?
BACHELARD, La Poétique de l'espace, 1957, p. 102.
1. Confiance en la providence, en la vie; être, vivre en confiance; attendre, dormir avec confiance; s'armer de courage et de confiance; dormir sur l'oreiller de la confiance. Du jour au lendemain les idées changeaient; on avait confiance, et puis on désespérait (ERCKMANN-CHATRIAN, Histoire d'un paysan, t. 1, 1870, p. 212). Dans mon âme je m'avance, Tout ailé de confiance (VALÉRY, Charmes, Aurore, 1922, p. 111).
2. [En partic. vis-à-vis d'une chose, d'un travail, d'un pays, etc.] Crédit, foi. D'après la carte du pilote espagnol, qui ne mérite aucune confiance (Voyage de La Pérouse, t. 2, 1797, p. 227) :
4. Dans Guerre et paix, le prince Bagration, pendant la bataille, apprend de mauvaises nouvelles, mais sa tranquillité étonne et rassure les aides de camp qui les apportent. Il a dans l'avenir de la Russie une confiance inaltérable. Un échec momentané ne saurait ébranler en lui la certitude du triomphe final.
BORDEAUX, Les Derniers jours du fort de Vaux, 1916, p. 303.
Spéc. Crédit accordé à quelqu'un ou à quelque chose.
La confiance des épargnants est ébranlée; le gouvernement fait renaître la confiance du pays.
POL. Les députés ont voté la confiance au gouvernement; la confiance des Chambres; refus, vote de confiance; être investi de la confiance de l'Assemblée. Le comité secret prit fin le 7 décembre, à 16 h 30, par un vote de confiance au Ministère. Mais la confiance était votée par une majorité assez faible (JOFFRE, Mémoires, t. 2, 1931, p. 411). Le président du conseil posera-t-il la question de confiance sur les deux projets? (Le Monde, 19 janv. 1951, p. 5, col. 5) :
5. Si, cependant, le président désigné estime avoir la possibilité de former un gouvernement, il doit alors soumettre son programme à l'Assemblée, et lui demander sa confiance.
LIDDERDALE, Le Parlement fr., 1954, p. 65.
C.— Loc. et expr.
La confiance règne.
De confiance. Sans discuter, sans critiquer, sans hésiter; sans aucun doute ni méfiance. Croire, payer, signer de confiance. Les nouveaux venus gobent tout et admirent de confiance (SAINTE-BEUVE, Pensées et maximes, 1869, p. 83) :
6. Il y a là des gens de distinction, des gens de naissance... Les condamnerez-vous de confiance et sur parole, ...
SCRIBE, Bertrand et Raton, 1833, III, 5, p. 182.
Confiance pour confiance, rendre confiance pour confiance. [Richard] n'hésita pas à leur rendre confiance pour confiance, en se rendant à l'instant même sous leurs tentes (Mme COTTIN, Mathilde, t. 2, 1805, p. 145). Écoutez, je vais tout vous dire — confiance pour confiance (ROMAINS, Les Hommes de bonne volonté, Le 6 octobre, 1932, p. 228).
Avoir la confiance chevillée au corps. Mais Racine avait la confiance chevillée au corps (...) : il se laissait prendre aux apparences et ne se souvenait jamais de se méfier (MAURIAC, La Vie de Jean Racine, 1928, p. 209).
Faire à qqn le coup de la confiance (fam.). Pour forcer la main du Saint-Esprit, je lui fais le coup de la confiance : je jure dans la frénésie de mériter la chance qu'il m'a donnée (SARTRE, Les Mots, 1964, p. 205).
Prononc. et Orth. :[]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. [XIIIe s. confience ds DG] 1408 « foi en quelque chose, en quelqu'un » (Preuves de l'hist. de Bourgogne, III, p. CCLXIII, éd. 1748 d'apr. Delboulle ds R. Hist. litt. Fr., t. 6, p. 469); 2. 1611 « assurance, hardiesse » (COTGR.). Empr., avec francisation d'apr. fiance, au lat. class. confidentia, dér. de confidere (confier). Fréq. abs. littér. :6 982. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 10 435, b) 7 986; XXe s. : a) 8 792, b) 11 222. Bbg. GOUGENHEIM (G.). Une Catégorie lexico-gramm. : les loc. verbales. In : [Mél. Michéa (R.)]. Ét. Ling. appl. 1971, pp. 57-58.

confiance [kɔ̃fjɑ̃s] n. f.
ÉTYM. 1408; confience, au XIIIe; adapt. du lat. confidentia, d'après l'anc. franç. fiance « foi ».
1 Fait de croire, espérance ferme (en qqch.), foi (en qqn); assurance qui en découle. Fier (se); confidence (vx), créance, foi, sécurité (sentiment de). || La confiance envers qqn. || Avoir confiance, une grande confiance, une confiance absolue, solide, imperturbable, inébranlable, aveugle, totale, sans bornes (→ Agir avec les yeux de la foi, les yeux fermés; ne voir que par les yeux de qqn). || Le fondement de son aveugle confiance. → Montrer, cit. 38. || Avoir totalement confiance, n'avoir pas confiance en qqn, en qqch. || Faire qqch. avec confiance. || Confiance excessive, naïve. Crédulité. || Mettre, placer sa confiance en Dieu ( Croire; abandon, amour). || Avoir confiance en son étoile. || Il ne met pas sa confiance dans les hommes. || Avoir confiance dans les médecins. || Avoir confiance dans une entreprise, une tentative, un remède.Faire confiance à qqn, à qqch. Crédit (accorder du), fond (faire fond sur); abandonner (s'), compter (sur), confier (se), fier (se), livrer (se), rapporter (s'en), remettre (s'en), reposer (se). || Vous pouvez lui faire confiance.Inspirer confiance.Rechercher, obtenir, capter, gagner la confiance de qqn. || Investir qqn de sa confiance. Accréditer. || Donner, engager, manifester, témoigner sa confiance. || Rendre confiance pour confiance à qqn. || Avoir toute la confiance de qqn. Intime (être l'), oreille (avoir l'oreille de), secret (n'avoir pas de secret pour). || Confiance mal placée. || Décevoir, trahir, tromper la confiance de qqn. || Abuser de la confiance de qqn. — ☑ Loc. Abus de confiance.Retirer sa confiance. || Perdre la confiance de qqn. || Merci de votre confiance.Absolt. Attitude confiante. || Perdre confiance. || Manquer de confiance. || Reprendre confiance. || Climat de confiance. — ☑ (Souvent iron.) La confiance règne ! (dans une situation où la défiance est évidente).
1 La confiance plaît toujours à celui qui la reçoit : c'est un tribut que nous payons à son mérite; c'est un dépôt que l'on commet à sa foi; ce sont des gages qui lui donnent un droit sur nous, et une sorte de dépendance où nous nous assujettissons volontairement.
La Rochefoucauld, Maximes, 5.
2 (…) et j'en veux un (mari) qui ne s'épouvante de rien, un si plein de confiance, et si sûr de ma chasteté, qu'il me vît sans inquiétude au milieu de trente hommes.
Molière, George Dandin, II, 1.
3 (…) je ne dois m'en prendre qu'à moi-même d'avoir donné ma confiance à un homme que je ne connaissais point, et dont j'avais sujet de me défier, après tout ce qu'on m'en avait dit.
A. R. Lesage, Gil Blas, I, V, I, p. 321.
4 Bientôt il eut toute mon amitié, toute ma confiance; nous devînmes inséparables.
Rousseau, les Confessions, XII.
5 (…) ces deux jeunes cœurs étaient arrivés à cette confiance sans bornes qui fait peut-être le plus doux charme de l'amour.
Stendhal, Armance, Pl., t. I, p. 655.
6 Je lui parlais avec une entière confiance, un abandon complet et ce besoin de me livrer que j'éprouvais ardemment avec elle.
France, la Vie en fleur, XXIX, p. 338.
7 (…) quelques-uns d'entre nous ont eu le bonheur de rencontrer un homme (ou une femme) dont le naturel et la franchise ne les ont jamais déçus, qui, presque en toutes circonstances, a agi exactement comme ils le souhaitaient, qui, dans les moments les plus pénibles, ne les a jamais abandonnés. Ceux-là connaissent ce sentiment merveilleux : la confiance.
A. Maurois, Un art de vivre, II, VI, p. 85.
8 Merci de m'avoir fait assez confiance pour me choisir comme moniteur (…)
Malraux, l'Espoir, p. 476.
Loc. Fais-moi, faites-moi confiance; tu peux me faire confiance : c'est absolument sûr, vous pouvez me croire. || Fais-moi confiance, il ne recommencera pas !
8.1 Ne vous inquiétez pas : ces notaires, si on les écoutait ! (…) Mais laissez-moi faire, faites-moi confiance (…)
Claude Simon, le Vent, p. 30.
Être en confiance avec qqn. || Se sentir en confiance, être confiant.En confiance, en toute confiance : sans crainte.
9 Vous puis-je en confiance expliquer ma pensée ?
Corneille, Rodogune, I, 3.
Homme, personne de confiance, à qui l'on se fie entièrement. Sûr. || Place, poste de confiance, que l'on confie à qqn de sûr. || Maison de confiance.Faire qqch. de confiance, sans se défier. || Acheter qqch. de confiance (cf. les yeux fermés).
9.1 — Avez-vous quelquefois lu votre contrat de mariage ?
— Ma foi, non !… je l'ai entendu bredouiller un jour par votre notaire de Caen… et je l'ai signé de confiance.
E. Labiche, les Petites Mains, II, 3.
2 Sentiment de sécurité dans le public qu'inspire un gouvernement, une politique. || Ce ministère fait renaître la confiance. || Monnaie fondée sur la confiance publique. Fiduciaire (monnaie).
10 Les ressources du Trésor étaient taries parce que, la confiance étant ébranlée, sinon détruite, on ne souscrivait plus aux emprunts tandis que les banquiers refusaient des avances.
J. Bainville, Hist. de france, XV, p. 316.
Polit. || Question de confiance.Vote de confiance, d'approbation.
3 (1611). Vieilli. Sentiment qui fait qu'on se fie à soi-même. Assurance, hardiesse. || Confiance excessive. Outrecuidance, présomption. || Aborder qqn avec confiance, franchement. || Agir, parler avec confiance.
11 Tant de victoires avaient donné aux Suédois une si grande confiance qu'ils ne s'informaient jamais du nombre de leurs ennemis, mais seulement du lieu où ils étaient.
Voltaire, Charles XII, 4.
Mod. || Confiance en… (et pron. pers.). || Il manque de confiance en soi, en lui.
12 Tu manques de confiance en toi et je veux te débarrasser de cette infirmité qui fait boiter ton bonheur.
Supervielle, Shéhérazade, II, 4.
13 Mais il avait trop de confiance en lui pour imaginer qu'il pourrait être inférieur à une tâche qu'il ferait avec plaisir.
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. XX, p. 242.
CONTR. Anxiété, crainte, découragement, défaitisme, défiance, désespérance, doute, inconfiance, méfiance, misanthrope, ombrage, suspicion; caution (sujet à caution).

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • confiance — CONFIANCE. sub. fém. Espérance ferme en quelqu un, en quelque chose. Avoir confiance, prendre confiance, une grande confiance, une ferme confiance, une extréme confiance en quelqu un. Mettre sa confiance en Dieu. J ai grande confiance en vous, en …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • confiance — Confiance. s. f. v. Esperance en quelqu un, en quelque chose. Avoir confiance, prendre confiance, une grande confiance, une ferme confiance une extreme confiance en quelqu un. mettre sa confiance en Dieu. j ay grande confiance en vous, en vostre… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • confiance — et asseurance, Confidentia, Confisio. Prendre trop grande confiance, se trop fier, Securitati indormiscere. B. J ay cette confiance qu il retournera sain et sauve, Spero illum tibi saluum affuturum …   Thresor de la langue françoyse

  • Confiance — (fr., spr. Kongsiangs), Zuversicht, Vertrauen …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Confiance — (frz. Kongfiangs), Vertrauen …   Herders Conversations-Lexikon

  • CONFIANCE — s. f. Espérance ferme en quelqu un, en quelque chose. Avoir confiance, prendre confiance, une grande confiance, une ferme confiance, une extrême confiance en quelqu un. Mettre sa confiance en Dieu. J ai grande confiance en vous, en votre secours …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • confiance — (kon fi an s ) s. f. 1°   Sentiment qui fait qu on se fie à quelqu un ou à quelque chose. •   On verra ce qu en vous je prends de confiance, CORN. Nicom. II, 2. •   Elle avait eu la confiance de deux ministres, SÉV. 348. •   Le roi prenait… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • CONFIANCE — n. f. Espérance ferme en quelqu’un, en quelque chose. Mettre sa confiance en Dieu. Avoir confiance, prendre confiance, une grande confiance en quelqu’un. J’ai grande confiance en vous, en votre secours. Aveugle confiance. Reprendre confiance.… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Confiance — Pour les articles homonymes, voir Confiance (homonymie). La confiance renvoie à une attitude générale, rencontrée dans des circonstances multiples, où une pers …   Wikipédia en Français

  • Confiance —          DISRAELI (Benjamin)     Bio express : Homme politique et écrivain britannique (1804 1881)     «Tout pouvoir est un don de confiance nous sommes redevables de son exercice tout doit jaillir et exister pour le peuple.»     Source :… …   Dictionnaire des citations politiques